Aller à la barre d’outils

Jésus et le rite de la vache rousse – Il accomplit la Loi

vache rousse

La vie de Jésus, sur le plan d’actions vécues, n’a pas été un long fleuve tranquille. Sans parler de la multitude des miracles accomplis, sa vie a même été miraculeuse, de sa naissance à sa mort.


Tous privés de Dieu à cause du péché

La Bible nous enseigne que l’Homme possède à l’intérieur de lui une nature qui le pousse à agir contre Dieu. C’est la nature adamique.
La parole de Dieu qualifie cette nature en affirmant que puisque « tous (c’est à dire tout Homme) ont péché et sont privés de la gloire de Dieu » (Romains 3:23), les Hommes sont spirituellement devenus fils du diable (Jean 8:43; 1 Jean 3:8; Actes 13:10).


Naissance miraculeuse

Ce qui est extraordinaire, dès le début, est que sa naissance est hors du commun.
Dans la ville de Nazareth l’ange Gabriel apparu à Marie, jeune femme vierge fiancée à Joseph de la maison de David, en disant ceci:

…Et voici, tu deviendras enceinte, et tu enfanteras un fils, et tu lui donneras le nom de Jésus (Yahweh est salut)…
Marie dit à l’ange: Comment cela se fera-t-il, puisque je ne connais point d’homme?…

Luc 1: 28-35

Sa naissance a donc été un miracle orchestré par l’Eternel pour:

  1. Apporter le Salut (Donc mettre fin au pouvoir du péché sur les Hommes)
  2. Accomplir la promesse de Dieu d’affermir le trône de David pour l’éternité
  3. Régner sans fin sur la maison de Jacob et tout le monde entier

Il n’a pu accomplir sa mission que s’il a été parfait durant toute sa vie. C’est à dire sans aucun péché.
De sa naissance à la croix, Jésus-Christ a donc accompli les Écritures, toutes celles qui concerne les sacrifices de pardon et d’expiation des péchés de l’Ancien Testament.
Rien qu’en comprenant cela nous devrions tomber à genoux en adoration car cela est humainement impossible à réaliser.

Il a accompli la loi

« Ne croyez pas que je sois venu pour abolir la loi ou les prophètes; je suis venu non pour abolir, mais pour accomplir. » (Matthieu 5:27)

Notre article concerne spécifiquement le premier aspect du ministère de Jésus, le salut des Hommes.

Jean l’avait reçu par l’Esprit, en déclarant « …Voici l’Agneau de Dieu, qui ôte le péché du monde.« 
Il avait vu en Jésus le sacrifice qui ôte le péché du monde entier. Accomplissement d’un autre rite commandé par l’Eternel. Nous ne traiterons pas de cet aspect dans notre étude.

Dans l’Ancien Testament L’Eternel a indiqué au peuple d’Israel quels rites pratiquer afin de retirer le péché du milieu d’eux, ce qui permettait au peuple de demeurer dans la présence de Dieu.
« Vous serez saints pour moi, car je suis saint, moi, l’Eternel; je vous ai séparés des peuples, afin que vous soyez à moi » (Lévitique 20:26)

Le livre de Nombres au chapitre 19 nous parle d’un sacrifice ordonné par l’Eternel.
Le sacrifice d’une vache rousse, sans tache, sans défaut corporel, et qui n’ait point porté le joug.

L’Éternel parla à Moïse et à Aaron, et dit:
Voici ce qui est ordonné par la loi que l’Éternel a prescrite, en disant: Parle aux enfants d’Israël, et qu’ils t’amènent une vache rousse, sans tache, sans défaut corporel, et qui n’ait point porté le joug.
Vous la remettrez au sacrificateur Éléazar, qui la fera sortir du camp, et on l’égorgera devant lui.
Le sacrificateur Éléazar prendra du sang de la vache avec le doigt, et il en fera sept fois l’aspersion sur le devant de la tente d’assignation.
On brûlera la vache sous ses yeux; on brûlera sa peau, sa chair et son sang, avec ses excréments.
Le sacrificateur prendra du bois de cèdre, de l’hysope et du cramoisi, et il les jettera au milieu des flammes qui consumeront la vache.
Le sacrificateur lavera ses vêtements, et lavera son corps dans l’eau; puis il rentrera dans le camp, et sera impur jusqu’au soir.
Celui qui aura brûlé la vache lavera ses vêtements dans l’eau, et lavera son corps dans l’eau; et il sera impur jusqu’au soir.
Un homme pur recueillera la cendre de la vache, et la déposera hors du camp, dans un lieu pur; on la conservera pour l’assemblée des enfants d’Israël, afin d’en faire l’eau de purification. C’est une eau expiatoire.
Celui qui aura recueilli la cendre de la vache lavera ses vêtements, et sera impur jusqu’au soir. Ce sera une loi perpétuelle pour les enfants d’Israël et pour l’étranger en séjour au milieu d’eux.
Celui qui touchera un mort, un corps humain quelconque, sera impur pendant sept jours.
Il se purifiera avec cette eau le troisième jour et le septième jour, et il sera pur; mais, s’il ne se purifie pas le troisième jour et le septième jour, il ne sera pas pur.
Celui qui touchera un mort, le corps d’un homme qui sera mort, et qui ne se purifiera pas, souille le tabernacle de l’Éternel; celui-là sera retranché d’Israël. Comme l’eau de purification n’a pas été répandue sur lui, il est impur, et son impureté est encore sur lui.

Nombres 19:1-13
La vache rousse

Observons, avant de continuer notre étude, qu’à chaque fois Jésus représente en même temps le sacrifice et le prête.

Nous voyons d’après le chapitre 19 que ce sacrifice avait pour but de purifier temporairement de l’effet de la mort dans l’assemblée des enfants d’Israël et de permettre à ce que toute personne impure puisse se tenir devant Dieu.
Ils étaient rituellement disqualifiés à aller au temple, à rester dans l’assemblée, à demeurer dans la présence de Dieu.
Cependant les cendres de la vache rousse permettait de lever l’impureté.

C’est une image de la mort qui sépare Dieu et les Hommes, les disqualifiant
au servir du Dieu vivant. Les empêchant de se présenter devant Lui.

Quels sont les éléments qui nous permettent d’affirmer que Jésus-Christ a accompli ce rite, pour le monde, une fois pour toute?

  • Jésus était sans tâche
    « mais par le sang précieux de Christ, comme d’un agneau sans défaut et sans tache » (1 Pierre 1: 9)
  • Son sacrifice nous donne accès en tout temps à la présence de Dieu
    « [Qui est] le chemin nouveau et vivant qu’il nous a consacré; [que nous avons, dis-je, la liberté d’y entrer] par le voile, c’est-à-dire, par sa propre chair; » (Hébreux 10:20 / Martin Bible; voir aussi Éphésiens 2:15)
  • Tout comme le sacrificateur devait asperger 7 fois le sang de la vache sur le devant de la tente d’assignation, Jésus a versé son sang 7 fois jusqu’à la croix.
  • La vache était sacrifiée à l’extérieur du camp, son visage en direction de l’Ouest (en direction du temple).
    Christ a été crucifié à Golgotha qui se trouve à l’Ouest de Jérusalem
  • La vache rousse ne devait pas avoir porté le joug. Alors que Jésus sortait de la ville de Jérusalem, Dieu a suscité Simon de Cyrène (Matthieu 27:32) afin qu’il porte la croix de Jésus jusqu’au lieu du crâne (Golgotha) pour que s’accomplisse cet aspect du sacrifice.

Ainsi Jésus-Christ a parfaitement accompli ce rite de la vache rousse prescrite par Dieu à Moïse, nous qualifiant pour le service et ouvrant les portes de la présence de Dieu.

Le rite au 21ème siècle

Nos frères Juifs n’ont malheureusement pas encore, en tant que nation, reconnu que Jésus est le Messie prophétisé dans les Écritures.
L’Institut du Temple en Israel oeuvre activement depuis 2015 à préparer l’élevage de génisses rousses pour la reconstruction du temple et permettre la purification pour le sacerdoce; la reprise des sacrifices de l’Ancien Testament.

Pour l’heure aucune vache n’a rempli les critères bibliques.

Cependant les Écritures nous disent que les sacrifices reprendrons à Jérusalem. Ce qui sera une abomination aux yeux de l’Eternel.

Partager:
0 Comments

No Comment.